Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 08:31

 

bar 2000Vespa

 

Note de concordance : 8.5/10

 

Il y a plusieurs moyens d'être ridicule en lisant :

 

a) maintenir ostensiblement un ouvrage de Kant devant les yeux, afin de profiter de son aura intellectuelle, mais en tenant le livre à l'envers.

b) se plonger dans le dernier Musso alors qu'on est incontestablement de sexe masculin.

c) pouffer de rire tout seul toutes les deux strophes, parce qu'on est en train de lire des nouvelles de Stefano Benni.

 

Ayant vécu l'option "c" récemment, je suis + apte à en parler. "Bar 2000", recueil de nouvelles ayant comme point de rendez-vous les bars italiens, est un catalogue des travers de "la Botte", son cuir de qualité et ses trous dans la semelle. Journaliste et écrivain, Stefano Benni est apprécié dans son pays comme un ristretto avant le travail. Revigorant !

benni.jpg

Davantage qu'un prétexte sympathique, le bar est choisi parce qu'il est un espace de vie, d'échanges, un lieu populaire. Avec son style édulcoré,  Benni y dresse des classements, catégories, et autres listings délirants. Il est très probable que Barney Stinson de la série "How I met your mother", tire ses théories fumeuses de cet auteur.

 

Comment réprimer son rire face aux descriptions de comptoirs insensés, tout droit sortis de chez Jacques Tati, dont la complexité design rend si longue l'arrivée du café qu'il en est servi - sacrilège ! - froid ? Comment ne pas se reconnaître dans le florilège de conversations absurdes des accrocs du portable ? Comment ne pas rigoler lorsqu'il dresse l'inventaire des bars branchés ou ploucs et de leur piliers les + notoires, dont le fameux client râleur et de mauvaise foi ?  

Sous la coque goguenarde, une critique acerbe du fumet douteux laissé par la squadra berlusconienne. Mais pas systématiquement. Aucun acharnement, place à l'humour et à la fantaisie.

 

Il fallait donc une musique idoine. "Vespa songs" n'est pas un énième best of englué dans les refrains cuculs de Toto Cutugno. Ce disque a par contre l'extrême désavantage de ne pas exister, il s'agit d'une compilation que je me suis faite à l'occasion d'une virée au pays de Da Vinci (à Sperlonga précisément, village que je ne conseillerai à personne afin de le garder rien que pour moi ! ). Si l'on excepte ce fâcheux détail qui fait de ce disque un CD tiré à 1 exemplaire, "Vespa songs" est idéal pour pomponner les atours de ces si plaisantes nouvelles : du swing, de la nostalgie, de la pop 60's, l'insouciance d'une balade en Vespa, et même des chansons panées d'humour avec l'espiègle Nino Ferrer. Le tout, évidemment, dans la langue de Mastroianni.

 

On trouvera donc, en vrac, des reprises easy-listening de Burt Bacharach qui a un "appuntamento" avec Ornella Vanoni, des classiques des années Dolce Vita et le thème du film homonyme, quelques mouvements capillaires compilés de Dalida ("Come Prima"), un "Mambo italiano" qui avance et recule entre les virils Sinatra et Dino, une version décalée du kitch "Sara perchi ti amo". Le charme désuet n'est pas le seul apanage de cette compil' accueillant l'electro dépenaillée de Sporto Kantès ("Roma's life"), celle + rangée et nostalgique de Koop, le thème de Nespresso en intro (quoi d'autre ?), Murat dans un doux bain de "Foule romaine", Fabio Viscogliosi qui écrème un tube de Lucio Battisti, Coralie Clément trempant quelques orteils dans l'écume lascive de la langue italienne, et bien d'autres curiosités et bizarreries...

 

Cette collection de chansons et les 23 nouvelles du poil à gratter bolognais qui met son grain de sel partout (petit aparté : désolé pour les internautes égarés qui cherchaient par mots-clefs une recette sur Google, cet auteur n'est pas comestible) ont pour point commun la légèreté et l'absence de prétention. C'est pourquoi ce disque joue si bien son rôle de bande-son dans les récits farfelus de "Bar 2000".

Les morceaux les + classiques enveloppent l'histoire de ces retraités qui se tournent autour et pour lesquels le lecteur choisira la fin (de la + cruelle à la happy end ultime). On préférera la décontraction de Nino Ferrer ("Viva la campagna") devant les dialogues nécrologiques à crever de rire, de vieilles en circuit fermé. Un peu de lounge et de peine pour mon alter-ego HIB (l'Homme Invisible aux yeux du Barman). Les titres les + jazz (Koop en tête) seront naturellement sollicités pour la seule enquête de privé solitaire. La sautillante Alima Gré distrait autant que ce pêcheur qui étudie le langage des poissons, la bonne bulle !

 

Tout le track-listing s'amuse des satires hilarantes de Benni, de son sens de l'exagération qui ferait passer les marseillais pour de modestes apprentis-conteurs mal dégrossis. De ses machistes outre-alpins outranciers, des extatiques statisticiens footballistiques qui squattent zinc sur zinc, et des nombreuses autres légendes de comptoirs.

 

A savoir que ce livre, crème glacée de toutes les couleurs, répond au premier ouvrage de Benni en 1976, "Bar sport", jamais traduit chez nous. Faisons une pétition !

 

Il y a plusieurs moyens d'être ridicule en concluant une chronique :

 

a) s'apercevoir qu'on a perdu le seul exemplaire existant du disque décrit.

b) s'apercevoir que tout le monde se moque de cet article comme de sa première pizza, et est parti au bar.

c) s'apercevoir qu'on n'a pas de petit "c" alors que Stefano Benni aurait trouvé une talentueuse formule et même poussé jusqu'au petit "j".

 

C'est ma tournée de vidéos :

 

Jenny Luna reprenant Bacharach:

http://www.youtube.com/watch?v=kxvnQTbDgMQ

 

Ornella Vanoni avant d'être récupérée par "Ocean's 12" :

http://www.youtube.com/watch?v=uRgVeGjlCXs&feature=related

 

Sporto Kantès à Rome :

http://www.youtube.com/watch?v=GcDGuvSzFEI

 

Fabio Viscogliosi, entre indé et nostalgie :

http://www.youtube.com/watch?v=2G26tA-ANvU

 

Coralie Clément, la sœur de Biolay - encore lui :

http://www.youtube.com/watch?v=wxM5DdIl5RQ

 

La Dolce Vita selon Nino Rota :

http://www.youtube.com/watch?v=GZuNlyQO298

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Felix Leiter - dans musique et littérature
commenter cet article

commentaires

La Lose 05/05/2011 00:06


Rolandumesque !


Felix Leiter 05/05/2011 07:11



Je prends ! Un salaud d'épicurien !



Un Livre Et Sa Musique

  • : B.O.L.
  • B.O.L.
  • : Trouver le disque idéal pour accompagner une lecture, choisir la musique qui nous rappellera toujours un livre, c'est tout l'enjeu - non, tout le jeu ! - de ce blog...
  • Contact

Playlist

Rechercher

Texte Libre

html

Autres liens

Un bon lien + professionnel, sur la recherche d'emploi. Par les temps qui courent... :

http://jooble-fr.com/

 

Visuels du blog :

Headphones de Brüno

Remington de Loustal