Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 19:23

lac des singesgainsbourg jazz dans le ravin

 

Note de concordance : 7.5/10

 

Chez Gainsbourg, on claque des doigts.

Chez Malte, les mots claquent. 

Au lac d'Evian, les gens claquent de l'argent. Ou claquent tout court. 

 

Je vais souvent à Evian. J'aime ses couleurs. Bleu du lac et blanc des murs. Quand je m'y rends, "Rose Kennedy" de Biolay fait toujours un tour dans mes oreilles.

biolay rose kennedy

 

Pourtant, c'est au Grand Serge que j'ai confié la B.O.L. du "Lac des singes". Sachant que le héros du livre était un pianiste jazz, l'évidence a éclaté. D'un claquement de doigt.

 

Mister débarque donc au Casino en trombe, dans la voiture d'un chauffard de taxi. Et déjà, "Du jazz dans le ravin" épouse la route de ce petit polar fiévreux. Mister vient au pied levé intégrer un quatuor de jazz. Remplacement. Mais l'atmosphère est lourde, entre deux concerts. Les gagnants du Casino se prennent une balle dans la tête. Zéro à la roulette. Rien ne va plus !

Avec un phrasé cinglant, quasi-musical, Malte pose son intrigue, entortille ses énigmes, manque de se noyer dans les pensées en eaux troubles du tueur. Dans un lâcher de seconds rôles décalés, il nous décrit la ville, et surtout la faune du Casino Royal : ses vieux beaux, ses mamies frisées de la tête aux pieds du caniche, ses losers "un perd et passe". Il excelle dans la partition du club de jazz. L'intensité des concerts suinte. La sueur perle le long des mots qu'il fouette et aligne au diapason.

 

Si sont cités + facilement Sonny Rollins, Louis Armstrong ou Charlie Parker, la période jazz de Gainsbourg fait honneur au genre et colle aux basques du livre. "Coco and co" et ses échos de public conquis, sa présentation des musiciens, ses métamorphoses rythmiques, la décontraction amusée de Gainsbourg, est idéale pour béoèliser ce chapitre (qu'est-ce que c'est que ce mot inventé? Oh, ça va... Elaeudania téitéïa n'existe pas non plus !).

On retrouve dans cette compilation concentrée sur sa période jazz 1958-1964, les saveurs de Saint-Germain-des-Prés, des caves d'où résonnaient les contrebasses. Le type génial qui a eu la mauvaise idée de se barrer il y a vingt ans se montre tour à tour dramatique, rigolard, dandy, cruel. Déjà tout un panel de ce qu'il développera + tard. Dans d'autres genres.

Je passe aux aveux : la langue de Gainsbourg a parfois trop de relief, trop d'aspérités pour ne pas aspirer le lecteur hors du roman. Heureusement, quelques instrumentaux ciblés polar ponctuent "Du jazz dans le ravin" et permettent de se reconcentrer sur le lac Léman.

 

Marcus Malte semble improviser. Il jazzote ! C'est le rythme et la musicalité des mots qui l'intéressent. On s'en délecte. Sucrées saletés... Les phrases restent sur la langue. Elles tintent.

Ca ne l'empêche pas de constater au passage, les dégâts du Jeu. La mesquinerie des péquins qui paluchent le bandit manchot. L'influence du casino sur la ville. Sans rentrer dans la politique, le journalisme ou même le réalisme. Répétons : avant tout, c'est de la musique ! Agatha Christie en mode Ella Fitzgerald. Du style !

 

Style et précision. La devise de Gainsbourg. Il devait tenir ça de ses années jazz. Ces deux préceptes aiguillent "Black trombone". Epaulé par Alain Goraguer (arrangeur de l'ami Boris Vian), Gainsbourg pourrait avoir écrit ce morceau pour décrire les yeux mélancoliques de Mister, enquêteur malgré lui.

Tout comme "Quand mon 6.35 me fait les yeux doux" vient se plaquer contre votre tempe, lorsque le tueur joue avec son flingue. Pan ! Pan !

Quant à "Requiem pour un twister", ses sursauts d'orgue swinguent, paraphent chaque paragraphe. La menace énoncée, gonflée d'humour noir, fait un sacré thème principal. Va y avoir du mort...

Alors gare aux gagnants ! Trépasse hold'em, faites vos jeux !   

 

Noir, le trombone...

http://www.youtube.com/watch?v=PRgq11gLgNw

 

Initials MM, je vais maintenant me plonger dans le reste de sa biblio :

http://www.marcusmalte.com/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Felix Leiter - dans musique et polar
commenter cet article

commentaires

Un Livre Et Sa Musique

  • : B.O.L.
  • B.O.L.
  • : Trouver le disque idéal pour accompagner une lecture, choisir la musique qui nous rappellera toujours un livre, c'est tout l'enjeu - non, tout le jeu ! - de ce blog...
  • Contact

Playlist

Rechercher

Texte Libre

html

Autres liens

Un bon lien + professionnel, sur la recherche d'emploi. Par les temps qui courent... :

http://jooble-fr.com/

 

Visuels du blog :

Headphones de Brüno

Remington de Loustal