Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 10:39

Le-cercle-litteraire.jpgThe-Divine-Comedy-promenade.jpg

  

 

Note de concordance : 9/10

 

1296716647 papercuts-fading-parade-2011Faux départ !

Il faut savoir rebondir, renoncer à ses plans les mieux dessinés, tout effacer et mettre la gomme. Cela faisait des mois que tout était calé : je n'écoute pas davantage le nouveau disque des indés Papercuts "Fading Parade", et je le réserve pour la lecture de ce livre que je trouverai bien le temps d'ouvrir un de ces jours, "Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates". Très bon feeling, idéale B.O.L... Quand enfin ce rendez-vous fantasmé de longue date est venu, ce fut comme la rencontre décevante avec une fille chauffée sur internet. Ca ne collait pas.

 

A la vitesse du speed-dating j'ai donc fait tourner les partenaires. Un mot m'avait mis sur la voie : Bath, la ville anglaise, citée dès la deuxième page. "Bath", c'est aussi une chanson de The Divine Comedy. Sur le même album, "The Booklovers". Amoureux des livres. Une évidence. Mille évidences. Mille-et-une raisons de mettre la grâce innée de Neil Hannon, le craquant homme-orchestre derrière le pseudo The Divine Comedy, au service de ce ravissant roman épistolaire.

 

C'est alors que le voyage vers l'Angleterre a vraiment commencé.

 

Envoyez le générique : BATH !

 

neil-hannon-3.jpg

 

Les lettres sautillantes de Juliet, auteure à succès de l'après-guerre négociant un culotté virage artistique, sont pleines de vie, d'espièglerie, de cet humour qui déride l'Earl-Grey lors du tea-time. Chaque chapitre est une courte lettre à la légèreté séduisante. Juliet, au carrefour de ses envies de femme moderne, a l'encre débordante. Mises bout-à-bout, les correspondances avec son éditeur, sa meilleure amie, son courtisan, et surtout les habitants de Guernesey - l'île à propos de laquelle elle se documente en vue d'écrire son nouveau livre - créent une structure narrative dynamique et maline. Ainsi Juliet va-t-elle se lier d'amitié avec les membres d'un cercle littéraire qui sont tombés dans l'amour de la lecture par hasard. Les ténébreux hasards de la guerre.

 

Un patchwork se met en place, rapiéçant le quotidien de cachemire d'une londonienne confortable de 1946, les itinéraires accidentés du métier d'écrivaine, les haillons de l'occupation et leurs lots de cauchemars, la renaissance difficile et contrastée suite à la libération, le fil des amitiés nécessaires, le livre comme tissu structurel.

 

The Divine Comedy, c'est l'art de tricoter des pièces orchestrales entre humour et émotion. De la pop de chambre emportée par des courants symphoniques fulgurants, des alizés de violons, les hauts vents du hautbois... Neil Hannon est un orfèvre de la tragi-mélodie, l'architecte des harmonies escarpées. "Promenade", son troisième album de1996, dessine les crêts que sillonnera naturellement toute sa discographie à suivre. Trois quarts d'heures de grâce, de grand air, de petits airs qui flattent l'oreille, de trésors qui flottent ou sommeillent.

 

Neil-Hannon-2.jpg

 

Combien d'artistes savent ainsi glisser de l'entraînante ballade guillerette ("Don't look down", "Going downhill fast", ...) aux éventails + ou moins déchirants de la mélancolie ("The summerhouse"), et ce souvent au sein du même morceau ("Bath", "A seafood song",...) voire de la même portée ("Tonight we fly") ?

Des sourires et des larmes. Les uns roulant sur les autres.

 

Le charme du "Cercle littéraire..." tient à cette mise en relief entre la guerre et le renouveau, les souffrances et la soif de vivre. Le livre brasse l'horreur et les histoires d'amour, noirceurs et bluettes comme les écumes de Guernesey. La dentelle émotionnelle de "Promenade" est faite des mêmes trames.

Le fait que le roman dépeigne le quotidien de l'occupation de Guernesey rend à la fois + durs certains événements insoutenables et nuancent les motivations des allemands sur place. Ces tranches de vies, découpées en lettres cachetées, sont quelques blocs de réalité. On tremble pour le cercle de voisins attachants qui s'épaulent face au harcèlement des nazis, on s'inquiète lorsqu'ils fabriquent un savon de fortune dans leur dos, on blêmit devant le départ forcé des enfants arrachés à leur île et à leur famille, on respire en les découvrant se passionner pour les quelques livres à leur disposition, on rit avec eux quand il ne reste plus que ça pour tenir.

 

Et puis on vit au rythme des battements de coeur de Juliet, qui se languissent pendant les dédicaces en librairie un brin ennuyeuses, sursautent devant la séduction d'un bel aristocrate, s'accélèrent en découvrant le cercle littéraire de Guernesey, s'emballent à la lecture des petites histoires dans la grande,... s'enflammeront peut-être ?

 

Tous ces sentiments sont magnifiés par les envolées romantiques de The Divine Comedy. Les drames se préparent sous les cordes de "Bath" et se défont sur le piano de "Neptune's daughter". La convivialité voisinale s'énivre avec "A drinking song". Les promenades insulaires semblent se diriger vers "The Summerhouse". Sous l'aile de ce disque, les joies et les peines de Juliet ou du modeste anglo-normand Dawsey Adams prennent tout leur envol. Et quand commence la cavalcade "Tonight we fly", une des + belles chansons de tous les temps et de toutes les galaxies, on redevient adolescent, on se prend tous les coups de foudre du monde, on sait que l'amour sera toujours brûlant. 

 

Le dandy irlandais détient le secret de l'alchimie entre songwriting pop et classique, et son chant élégant qui résonne dans les pubs de Derry le jour, sur les planches de cabarets la nuit, lustre l'or de ses compositions. Il y a cet irrésistible je-ne-sais-quoi british dans chacune de ses chansons, des chapeaux melons et de vertes prairies, des battes de cricket et des soeurs Brontë, ce truc qui donne envie d'être au service à thé de sa Majesté.

Mary Ann Shaffer et sa nièce Annie Barrows ont sans doute été frappées de ce même complexe : elles sont américaines. En préparant cet article, j'ai appris que Mary Ann Shaffer était décédée. Sans savoir que son roman serait un triomphe. Triste... un peu l'impression de revivre un événement du roman, où la mort frappe évidemment + fort en temps de guerre.

 

shaffer-et-borrows.jpg

 

Mais séchons ces larmes de papier. D'ailleurs Neil Hannon comme elle sauraient en faire une oeuvre bouleversante et drôle, c'est certain.

 

A l'ère hystérique des réseaux sociaux, il est drôle de ressentir l'impatience et la soif de communiquer qui animent les gens 67 ans + tôt. L'excitation à la réception d'un courrier. Tout a changé, mais rien n'a changé. Les hommes nouent des liens entre eux, avec les moyens du bord, au rythme de leur époque. Les télégrammes en moins de 140 signes, des lettres d'ajouts à la liste d'amis, des descriptions HQ avec des mots imagés...

Et avant tout, l'outil le + indispensable, légendaire et fédérateur, c'est le livre. Le livre qui unit, qu'on partage. Le livre qui donne les références, qui pose les bases communes. Le livre qui éclaire, qui déplace. Le livre qui transmet, qui témoigne. Le livre qui lie, qui cultive. Le livre qui offre un terreau commun, une communauté.

 

Les insulaires du "Cercle littéraire..." perdraient la tête sans l'évasion littéraire. Et cela va de soi, il faut y voir la parabole de l'unité garantie par le patrimoine culturel. Dès qu'on entend la longue énumération d'auteurs qui constituent les paroles de l'extraordinaire "The Booklovers", on peut ressentir ce même frisson, cet amour de la littérature, cette chance d'avoir entre les hommes toute une Histoire écrite et reliée, une richesse collective imprimée au sang de l'imagination.

 

Neil-Hannon.jpg

 

THE END : TONIGHT WE FLY

 

P.S. : La rumeur court qu'une adaptation du livre par Kenneth Brannagh verrait Kate Winslet prendre les traits de la rousse Juliet. Belle idée qu'il faudra allier à celle-ci : demander à Neil Hannon de faire la B.O., et de recycler "The Booklovers".

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Felix Leiter - dans musique et littérature
commenter cet article

commentaires

visit us 27/01/2014 13:04

Another great post, I appreciate all the work you put into this site,that writing about this promonede guy who is a different sort of genius is something a delicacy to be involved in. You have anyway managed to put it decent.

Felix Leiter 27/01/2014 14:36

Thank you so much ! I'm really happy to read that you liked my promenade between words and music...

MademoiselleChristelle 09/06/2013 21:33

"The Bath" me semble parfait ainsi que "Tonight we fly". Je les verrai dans la BO de l'adaptation ciné. A ce sujet, je crois que c'est en projet et il me semble que Kate Winslet est préssentie pour
le role de Juliet..

Felix Leiter 11/06/2013 08:28



Merci d'avoir pris le temps d'écouter. Heureux d'avoir partagé ces chansons avec toi !


J'ai entendu les mêmes bruits sur l'adaptation ciné avec Kate Winslet, qui serait en effet un choix fantastique. Malheureusement, en fouillant un peu le net j'ai lu que Kenneth Branagh
(censé réaliser le film) aurait annoncé que ni lui ni l'actrice n'étaient encore impliqués dans cette production en stand-by. Armons-nous de patience en écoutant "Promenade"... ;-)



MademoiselleChristelle 08/06/2013 22:13

J'ai lu il y a quelques temps le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates : je vais écouter l'association musicale que tu suggères pour voir si j'arrive à retrouver l'univers du
Juliet et des habitants de Guernesay

Felix Leiter 09/06/2013 08:57



Je te souhaite énormément de plaisir entre les mains de The Divine Comedy ! J'espère que ces chansons romantiques et entêtantes vont te toucher.


Les liens entre un disque et un livre se tissent bien davantage au moment de la lecture, mais je suis curieux de savoir si "Promenade" t'évoque un tant soit peu Guernesey... :-)



Un Livre Et Sa Musique

  • : B.O.L.
  • B.O.L.
  • : Trouver le disque idéal pour accompagner une lecture, choisir la musique qui nous rappellera toujours un livre, c'est tout l'enjeu - non, tout le jeu ! - de ce blog...
  • Contact

Playlist

Rechercher

Texte Libre

html

Autres liens

Un bon lien + professionnel, sur la recherche d'emploi. Par les temps qui courent... :

http://jooble-fr.com/

 

Visuels du blog :

Headphones de Brüno

Remington de Loustal