Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 18:39

Bourbon Street coverarmstrong duke

 

Note de concordance : 9/10

 

Quel meilleur guide pour La Nouvelle-Orléans que Louis Armstrong ? Philippe Charlot n'a pas trouvé et l'a donc choisi comme narrateur de son histoire.

Si le premier tome de "Bourbon Street" propose en téléchargement gratuit quelques jolis titres jazz, j'avais envie d'apposer une musique légendaire sur ces rues intemporelles, dans lesquelles je venais justement de m'oublier.

 

Enregistrée en deux jours magiques d'avril 1961, cette rencontre au sommet entre les deux plus grands jazzmen de l'époque (aussi improbable que si aujourd'hui Jay-Z et Kanye West avaient un projet ensemble, pour vous donner une idée !) a accouché de ce "Great summit" à l'élégance parfaite. Le mot "classe" a, d'après mes calculs, été inventé pendant cette session qui respire l'harmonie et la camaraderie.

 

Satchmo (de l'expression "such a mouth !") s'est tout naturellement glissé dans les compositions du Duke, donnant vie aux morceaux avec sa trompette, ou son timbre chaud comme les soirées de Louisiane. En toute humilité, le piano d'Ellington donne un peu de structure décomplexée à des partitions qui invitent une clarinette et un trombone espiègles à jouer avec eux (en fait il s'agit de l'orchestre d'Armstrong). Le swing jaillit, de partout. Inondation. On écope perpétuité.

Même les histoires d'amour contrariées scintillent sous une cool nostalgie. La trompette d'Armstrong sur "Mood indigo" pleure et rit à la fois...

 

Ce titre teinté de blues doit feuler dans la tête de Cornélius, l'un des héros de "Bourbon Street", même si ce trompettiste aux rides + profondes que les bayous est surtout traumatisé par "Angel eyes". Amour perdue, souvenirs coupables indélébiles, Cornélius traine sa misère d'une pompe à essence paumée jusqu'au parc Louis Armstrong de New-Orleans. Il est l'ultime pièce cornée d'un quatuor au projet fou : surfer sur la mode du Buena Vista Social Club et faire une tournée qui se rit de l'arthrite, qui se gosse de l'arthrose.

Mais Cornélius, en vieil alligator, préfère rester sous ses eaux noires...

 

BOURBON STREET 1 page               Bourbon street 2eme page

 

Evoluant dans des cases épicées sépia, à travers un verre de rhum ou par le prisme de l'éternel, les personnages sont l'âme de New-Orleans. Le quartier du Vieux-Carré est ici sublimé. Des dessins d'Alexis Chabert (et des couleurs mordorées de Sébastien Bouet) surgit de la musique, comme celle qui déborde des clubs de jazz le long de Bourbon Street.

Il est intéressant de comparer les dessins de Guarnido sur "Blacksad 4" (chroniqué sur B.O.L.), eux aussi influencés par les bouges de la Nouvelle-Orléans. Mais reprenons à l'angle, sur "Bourbon Street".

Points de vue détonants, compositions de pages étourdissantes, c'est du cinéma, en + intelligent ! La matière est épaisse, cuivrée, et le trait ambré juste assez tremblé pour évoquer les vapeurs alcooliques et les façades surannées du quartier français. Les cases scatent, les saccades de Louis Armstrong en vue.

 

Les impros de ce dernier sur "The great summit" ricochent joyeusement sur les paginations variées de Chabert ; un chat qui sauterait de fenêtres en fenêtres. La spontanéité est le coeur de ce disque ; l'improvisation est le noyau du jazz. Une maîtrise si pure de l'instrument que le musicien peut se consacrer au seul rythme et ouvrir les vannes de l'émotion. En cela aussi, les deux oeuvres se rejoignent. La première édition de "Bourbon Street" propose un cahier graphique préparatoire passionnant qui montre comment l'artiste se libère une fois son art en main.

Le disque comme le livre racontent l'alchimie qui fait flamber les jazzmen - on perçoit aussi la cohésion entre les auteurs de la BD, eux même musiciens - ceux qui mettent de l'âme au jam. Qui donnent des ailes aux notes. Qui donnent du rêve, même aux vieux messieurs.

 

 

Deux petits extraits, presque au hasard. Difficile de départager...

http://www.youtube.com/watch?v=Q-f4-IeNQ3c

 

http://www.youtube.com/watch?v=djv09UNjjSY

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Felix Leiter - dans musique et BD
commenter cet article

commentaires

Un Livre Et Sa Musique

  • : B.O.L.
  • B.O.L.
  • : Trouver le disque idéal pour accompagner une lecture, choisir la musique qui nous rappellera toujours un livre, c'est tout l'enjeu - non, tout le jeu ! - de ce blog...
  • Contact

Playlist

Rechercher

Texte Libre

html

Autres liens

Un bon lien + professionnel, sur la recherche d'emploi. Par les temps qui courent... :

http://jooble-fr.com/

 

Visuels du blog :

Headphones de Brüno

Remington de Loustal