Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 14:39
"Le goût du chlore" de Bastien Vivès  / Beach house "Bloom"

Note de concordance : 8,5/10

 

 

REGLEMENT INTERIEUR DU BASSIN

 

1) GENERALITES

 

Article 1 : On se met à nu et on se vide la tête. Lire "Le goût du chlore" en écoutant "Bloom" est une plongée dans un monde éthéré. Par un jeu de vases communicants, vos pensées vont de toute façon glisser par la bonde de fond et laisser place à un espace-temps en marge, voire en margelle.

Article 2 : Laissez-vous flotter. Si comme le héros de la BD de Bastien Vivès vous allez d'abord à reculons vous tremper, les sensations de la piscine vous charmeront bien vite. Le dessin épuré du prodige Vivès, ses couleurs vert d'eau, proches de la bichromie, résument à merveille l'ambiance d'un bassin. Une fois dans l'eau, on met inévitablement ses oreilles sous la surface, déformant ainsi les sons de manière délicieuse, nous cloitrant dans notre monde intérieur... ou plutôt nous l'ouvrant.

C'est aussi l'impression que donne le quatrième album des américains Beach House. Leur production homogène vous inonde le pavillon. La réverb des arpèges de guitare, l'écho dans la voix de Victoria Legrand, tout tend à vous envelopper et à vous faire perdre tout repère. Un monde qui se joue des limites, un bain sur la Lune.

 

2) UTILISATION DES ESPACES

 

Article 3 : Respecter les contraintes pour mieux les transcender. 130 pages dans un seul lieu et ne jamais lasser, ne jamais se répéter, réinventer les points de vue et les mises en page, c'est digne d'une apnée de Jacques Mayol.

"Bloom" signifie floraison, et tout l'album semble suivre cette inspiration. Comme si chaque morceau devait évoquer une naissance, une lente éclosion émotionnelle.

Article 4 : Respecter les silences comme des respirations pendant les nages sous-marines. Ces longues p(l)ages de mutisme font partie de l'ambiance de la piscine. L'introspection y trouve ses zones de repli. Et l'observation aussi.

Un peu comme The XX, Beach House sait user des silences, mais ne les laisse pas en friche : il s'agit de s'en servir pour mieux mettre en valeur les couches mélodiques de guitares aériennes et de synthés solaires. Les notes scintillent alors comme des reflets dans l'eau. Ici, là et là...

 

"Le goût du chlore" de Bastien Vivès  / Beach house "Bloom"
"Le goût du chlore" de Bastien Vivès  / Beach house "Bloom"
"Le goût du chlore" de Bastien Vivès  / Beach house "Bloom"

3) PREVENTION ET SECURITE

 

Article 5 : Tomber amoureux nuit gravement à l'adolescence. Mais il n'y a rien de + beau ni de + troublant, alors... à vos risques et périls. Les émois de notre nageur repérant une belle jeune fille - qu'il approche par petites brassées maladroites - se devinent sans jamais être énoncés ; inutile, l'écho vibre en chacun de nous, pourquoi forcer le trait ?

Le trait, justement : celui de Vivès est fin, indicible, délicat, tire vers l'abstrait. Il parle si bien de ces moments où les limites s'estompent, les corps changent, les sentiments gonflent, les envies se brouillent et les relations se teintent d'ambigüité.

Attention : le chant grave et évanescent de Beach House appelle aux mêmes rêveries douces et tièdes.

Article 6 : Interdiction de courir, la précipitation est source de désillusion. "Le goût du chlore" parle de l'inatteignable. De ce qui doit rester immaculé. Lorsque la relation entre les nageurs commence à se formaliser, tout disparaît. Comme Orphée se retournant trop tôt pour voir Eurydice de retour des Enfers.

La beauté virginale, celle qu'on n'enferme pas, qu'on n'entache pas, dérive aussi dans les courants spectraux de "Bloom". La dream-pop efface les contours, les arêtes trop affutées pour ne garder que ce qui flotte, ce qui émane des mythes, la nostalgie du conditionnel, c'est-à-dire la mélancolie.

 

4) SANCTIONS ET RESPONSABILITES

 

Article 7 : Certains boiront la tasse. Trop d'abstraction, de silences, de non-dits en perdront quelques-uns qui préfèrent le crawl à la baignade. Qu'il s'agisse du livre ou du disque, le calme ambiant et l'harmonie stagnante peuvent freiner. Quelques critiques ont reproché à "Bloom" son manque (discutable) de chansons pop calibrées. Il est possible de passer à côté du rythme coulé du "Goût du chlore".

Faire nager en parallèle ces chœurs aquatiques et ces images chlorées pourront transformer pour les + réticents cette expérience B.O.L. en perche de maître-nageur. Laissez-vous submerger... Qui sait, peut-être les paroles de Victoria Legrand vous éclaireront-elle sur les mots que prononce la jolie nageuse de Bastien Vivès...

"Le goût du chlore" de Bastien Vivès  / Beach house "Bloom"

Partager cet article

Repost 0
Published by Felix Leiter - dans musique et BD
commenter cet article

commentaires

Un Livre Et Sa Musique

  • : B.O.L.
  • B.O.L.
  • : Trouver le disque idéal pour accompagner une lecture, choisir la musique qui nous rappellera toujours un livre, c'est tout l'enjeu - non, tout le jeu ! - de ce blog...
  • Contact

Playlist

Rechercher

Texte Libre

html

Autres liens

Un bon lien + professionnel, sur la recherche d'emploi. Par les temps qui courent... :

http://jooble-fr.com/

 

Visuels du blog :

Headphones de Brüno

Remington de Loustal